Les infractions

Les troubles de voisinage

Les troubles de voisinage

Les troubles de voisinage :

La définition des troubles de voisinage

D’après un principe général appliqué par la jurisprudence,

« nul ne doit causer à autrui un trouble anormal de voisinage ».

Les troubles de voisinage sont tous ces faits qui par leur durée, leur répétition ou leur intensité

excèdent les inconvénients normaux

et sont susceptibles de perturber la tranquillité du voisinage,

dans un lieu public ou privé,

qu’une personne en soit elle-même à l’origine

ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne,

d’une chose dont elle a la garde

ou d’un animal placé sous sa responsabilité.

La preuve des troubles de voisinage     (les troubles de voisinage)

I- Élément matériel des troubles de voisinage                                                               

Pour qu’un trouble de voisinage soit constitué,

il faut, tout d’abord, un trouble particulier.

On peut regrouper globalement les troubles de voisinage en plusieurs catégories

 1) liés aux bruits d’abord

 2) de nature olfactive (odeurs)
3) liés à l’ensoleillement, aussi

4) liés à l’esthétique, également
5) suis generis (nature diverse) enfin.

Il faut ensuite une atteinte à la tranquillité du voisinage.

Les troubles peuvent alors causer une atteinte anormale de voisinage

dès lors qu’ils sont répétitifs, intensifs, ou qu’ils durent dans le temps.

En effet, un bruit peu fréquent ou faible, par exemple, ne constituent pas un trouble susceptible de perturber la tranquillité du voisinage.

Le trouble peut survenir dans un lieu public ou dans un lieu privé.

Le lieu où la nuisance se produit joue un rôle important dans l’appréciation de la frontière

entre les bruits supposés tolérables

et ceux qui vont constituer un inconvénient anormal de voisinage.

Par exemple, des bruits produits dans un quartier calme vont être considérés comme beaucoup plus gênants que ceux produits dans un quartier bruyant.

Le trouble, enfin, peut provenir aussi bien d’une personne que d’une chose, ou encore d’un animal.

II- Élément moral des troubles de voisinage                                                                   

La théorie des troubles anormaux du voisinage institue une responsabilité sans faute,

c’est-à-dire que l’auteur du trouble ne peut pas s’en exonérer

en prouvant tout d’abord, son absence de faute

ou alors, son absence d’intention de nuire.

Seule la preuve du trouble anormal est nécessaire.

Les peines dans les troubles de voisinage     (les troubles de voisinage)

En fonction du trouble causé, la loi prévoit différentes sanctions.

A titre illustratif, on donnera une liste non-exhaustive des sanctions prévues :

Les tapages injurieux ou nocturnes sont punis de l’amende prévue pour les contraventions de la 3ème classe,

selon l’article R623-3 du Code pénal,

ou d’une amende forfaitaire dont le montant s’élève à :

  • 45 € en cas de règlement immédiat ou dans les 3 jours suivant la remise de la carte-lettre de l’amende forfaitaire ;
  • 68 € en cas de règlement dans les 30 jours suivant la remise de la carte-lettre ;
  • 180 € à défaut de règlement dans les 30 jours suivant la remise de la carte-lettre.

De plus, en cas de troubles de voisinage,

le juge peut prononcer des sanctions civiles en réparation des dommages,

et il peut ordonner la cessation de la nuisance.

 

Contactez un avocat

Adresse : 55, rue de Turbigo
75003 PARIS
Tél : 01.42.71.51.05
Fax : 01.42.71.66.80
E-mail : contact@cabinetaci.com
Catégories
Premièrement, LE CABINET  (Les troubles de voisinage)
Deuxièmement, SPÉCIALISTE DROIT PÉNAL   (Les troubles de voisinage)
En premier lieu, Rôle de l’avocat pénaliste    (Les troubles de voisinage)
En second lieu, Droit pénal    (Les troubles de voisinage)
Tout d’abord, pénal général    (Les troubles de voisinage)
Ensuite, Droit pénal spécial : les infractions du code pénal  (Les troubles de voisinage)
Puis, pénal des affaires   (Les troubles de voisinage)
Aussi, Droit pénal fiscal     (Les troubles de voisinage)
Également, Droit pénal de l’urbanisme    (Les troubles de voisinage)
De même, Le droit pénal douanier  (Les troubles de voisinage)
Et aussi, Droit pénal de la presse  (Les troubles de voisinage)

                 Et ensuite,    

pénal des nuisances
Et plus, pénal routier infractions
Après, Droit pénal du travail
Davantage encore, Droit pénal de l’environnement
Surtout, pénal de la famille
Par ailleurs, Droit pénal des mineurs
Ainsi, Droit pénal de l’informatique
Tout autant, pénal international
Que, Droit pénal des sociétés
En dernier, Le droit pénal de la consommation
Troisièmement, Lexique de droit pénal
Quatrièmement, Principales infractions en droit pénal
Et puis, Procédure pénale
Ensuite, Notions de criminologie
Également, DÉFENSE PÉNALE
Aussi, AUTRES DOMAINES
Enfin, CONTACT

Le plus populaire

To Top